Assureurs et descendeurs
Pour l’escalade
et l’alpinisme

Assureurs et descendeurs pour l’escalade et l’alpinisme

Le dispositif d’assurage doit être adapté à vos compétences et à vos projets.

Quelle que soit l’activité au programme – salle, escalade sportive, grandes voies –, il vous faut un système d’assurage et vous devez savoir utiliser. Parce qu’en tant qu'assureur, vous tenez la corde et donc la vie de votre partenaire entre vos mains. Le système d’assurage vous aide à freiner la corde et à arrêter une chute, à faire descendre un autre grimpeur ou à descendre vous-même en rappel.

Chez EDELRID, nous travaillons sans relâche pour développer de nouveaux systèmes d'assurage innovants. Parmi eux, il y a l’OHM, un assureur unique qui permet à des partenaires avec un grand écart de poids de grimper ensemble en toute sécurité. Pour tous nos assureurs, nous misons sur une fonctionnalité sans compromis alliée à un maniement simple. Ils sont conçus par des grimpeurs pour des grimpeurs. Pour que vous puissiez évoluer en toute sécurité en falaise et en salle.

Quels types d’assureurs existe-t-il et quelles sont leurs différences ?

Les assureurs actuels sont officiellement divisés en deux groupes : les dispositifs de freinage manuels (EN 15151-2) et les dispositifs de freinage avec blocage assisté de la main (EN 15151-1).

Assureurs manuels

Le premier groupe comprend les tubes et les systèmes de type huit avec toutes leurs variantes. Ces dispositifs d'assurage dynamiques ne bloquent pas la corde sans l'intervention de l’assureur. Ils ne font que renforcer la force de freinage. Les tubes dits « auto-tubers », comme les assureurs de notre série Jul, font également partie de cette catégorie. Ces derniers présentent certes un niveau de sécurité nettement plus élevé que les tubes traditionnels, mais ils ne font pas partie des dispositifs de freinage avec blocage assisté de la main.

Les tubes

Selon le Club alpin allemand (DAV), les tubes sont de loin les systèmes d'assurage les plus utilisés à ce jour. Tous les assureurs de type tube d’EDELRID sont conformes aux valeurs préconisées par la norme européenne 15151-2. Le freinage repose sur le principe du double pli. Le double pli signifie que la corde est déviée deux fois : une fois autour du mousqueton et une fois vers le bas sur l'appareil. Le frottement qui en résulte amplifie la force de freinage à tel point qu’il est possible de retenir la chute à la seule force de la main. Cependant, la force de freinage du tube n’est amplifiée que si la corde de vie est maintenue vers le bas, créant ainsi le deuxième pli. 

L’avantage principal du tube réside dans la dynamique de l'appareil. Cela signifie qu'il y a encore un peu de corde qui passe dans l'appareil avant que la chute ne soit complètement arrêtée. Avec un peu d'entraînement, il est possible d’assurer de manière très dynamique avec un tube. Ainsi, en cas de chute, le choc sera moins fort pour votre partenaire. De plus, ces assureurs permettent de donner du mou et de récupérer la corde rapidement et facilement.

 

Par ailleurs, il faut tenir compte du fait qu'en raison de l'énorme force de freinage exercée sur la corde par le auto-tuber, c’est seulement la dynamique corporelle de l’assureur qui peut permettre un assurage dynamique. Nos auto-tubers (JUL2, MICRO JUL et MEGA JUL) ont également été testés conformément à la proposition de la norme européenne 15151-2, c'est-à-dire comme dispositifs de freinage manuels. Mais ce n’est pas une obligation, cela dépend du fabricant.

Assurer en douceur : si vous souhaitez en savoir plus sur l’assurage actif et passif, consultez notre Knowledge Base (disponible uniquement en allemand et en anglais).

Les descendeurs en huit

L’utilisation d’un huit demande une certaine vigilance. Le huit offre un niveau de freinage relativement faible par rapport à de nombreux autres systèmes d'assurage. Avec une corde neuve ou fine notamment, le faible frottement n'assure pas une amplification aussi importante de la force de freinage que les autres systèmes d'assurage. Néanmoins, certains grimpeurs continuent d'utiliser des descendeurs en huit pour l’assurage et les descentes en rappel. Le huit est également utile en canyoning et en alpinisme (y compris à ski), où les cordes sont humides.

Les utilisateurs apprécient surtout la possibilité d’assurer de manière très dynamique. La corde peut être insérée dans le huit aussi bien en brin simple qu’en brin double. On commence par faire passer une boucle dans le grand trou du huit en direction de la main d’assurage. Ensuite, on enroule cette boucle autour du trou inférieur et il ne reste plus qu’à fixer le huit à l’aide d’un mousqueton de sécurité.

Systèmes d'assurage avec blocage assisté de la main, également semi-automatiques

Le deuxième groupe d’assureurs comprend les dispositifs de freinage dits semi-automatiques, comme par exemple l’EDDY d’EDELRID. Ces assureurs sont dotés d'un mécanisme qui se resserre automatiquement sur la corde en cas d'à-coup ou d'activation manuelle, ce qui permet de la bloquer complètement. La corde est donc freinée indépendamment de la force de votre main.

Toutefois, à l’instar de la ceinture de sécurité en voiture, ces appareils ne bloquent pas automatiquement la corde si elle passe lentement. Sans impulsion de départ ou en cas de mauvaise utilisation de l’appareil, la corde ne sera pas retenue par l'appareil et passera tout simplement au travers. C'est pourquoi, même avec ces systèmes d'assurage semi-automatiques, une main doit toujours fermement enserrer la corde de vie.

S'ils sont utilisés correctement, le freinage des systèmes d’assurage semi-automatiques ne dépend pas de la force de la main ou de l’assureur.

En raison du blocage complet de la corde, l'assurage dynamique n'est possible que dans une certaine mesure. Vous pouvez consulter l’article de notre Knowledge Base à ce sujet (disponible uniquement en allemand et en anglais).

Sur la plupart des appareils, on utilise un levier pour faire descendre le partenaire et pour descendre soi-même en rappel. Le levier permet de déverrouiller l'appareil. Pour plus de sécurité, l’EDDY dispose en outre d'une fonction anti-panique intégrée. En effet, quand on panique ou qu'on a peur, on a tous le réflexe de se contracter sur soi-même. Dans une situation effrayante, il peut donc arriver de tirer par réflexe sur le levier. Avec certains assureurs semi-automatiques, la corde passe tout simplement à travers l'appareil et le grimpeur tombe dans le vide sans être freiné. C’est là qu’intervient la fonction anti-panique.

Si le levier de l'EDDY est tiré jusqu'à la butée, l'appareil bloque complètement la corde et empêche ainsi toute chute.

Malheureusement, les assureurs semi-automatiques ne peuvent être utilisés qu'avec des cordes à simple. Leur utilisation se limite donc à l’escalade avec des cordes à simple.

L'OHM:

la solution aux écarts de poids entre partenaires

Conçu par EDELRID, l’OHM est un appareil unique en son genre. Ce n'est pas un assureur en soi, mais un système de blocage en amont qui augmente le frottement de la corde en cas de chute. Grâce à cette solution innovante, les partenaires avec un important écart de poids peuvent enfin grimper ensemble en toute sécurité. Voir l'OHM.