Domaine d’utilisation : 
sauvetage et évacuation
Paré pour toutes les missions
 

Le matériel adapté pour les opérations de sauvetage

Auto-sauvetage, sauvetage en hauteur, secours en montagne, sauvetage aérien : petit tour d’horizon

Qu'il s'agisse de travaux sur un rayonnage en hauteur, sur la structure d'un bâtiment ou bien en milieu alpin, dans tous les domaines où l'on évolue dans le monde vertical, il faut toujours s’assurer à ce qu’un sauvetage soit possible. Un sauvetage rapide et professionnel limite le risque de traumatisme de suspension et d’autres dommages physiologiques. Le plus souvent, on n'a pas le temps d'attendre l’arrivée des secours, il faut donc privilégier le sauvetage mutuel ou éventuellement l'auto-sauvetage (après avoir appelé les secours).
Si une personne tombe dans une crevasse pendant une ascension, le reste de la cordée organise l'assurage et le sauvetage. Dans la mesure du possible, la victime de la chute peut même se hisser elle-même le long de la corde. C’est la même chose dans le domaine industriel. Si une chute se produit sur l’échelle à crinoline d'une éolienne, les membres de l'équipe tentent d'abord de dégager la victime de sa position en suspension inerte. Les méthodes de sauvetage à suivre sont précisées notamment par la Global Wind Organization (GWO), la Fach- und Interessenverband für Seilunterstützte Arbeitstechniken e.V. (FISAT) ou l’Industrial Rope Access Trade Association (IRATA).

Auto-sauvetage et sauvetage de collègues

Dans le secteur industriel (par exemple, dans un entrepôt à hauts rayonnages ou en éolienne), il est préférable de travailler avec du matériel de sauvetage aussi sécuritaire et aussi simple à manipuler que possible. Les professionnels doivent s’exercer régulièrement aux méthodes de sauvetage, mais un sauvetage est toujours une situation délicate. Le matériel doit faciliter autant que possible la tâche des personnes qui portent secours. 
Les dispositifs de sauvetage par élévation (EN 1496) en sont un parfait exemple. Ils permettent de soulever rapidement des personnes blessées afin de décharger et de débloquer le système antichute. Il est ensuite possible de faire descendre la personne en rappel à l'aide du même dispositif. Ces dispositifs sont sécurisés par un frein centrifuge. Ainsi, la descente est freinée, sans qu'il soit nécessaire d'intervenir ou de freiner manuellement la corde.

Ces dispositifs permettent également de procéder à des évacuations. Dans le cas où un poste de travail en hauteur doit être quitté immédiatement, toutes les personnes concernées peuvent ainsi être évacuées rapidement. Là encore, le frein centrifuge intégré régule la vitesse de descente.
Une fonction de levage avancée permet également de réaliser des sauvetages du bas vers le haut, par exemple dans un puits ou un conteneur. Dans ce cas, les appareils de sauvetage peuvent être équipés d'un levier ou même être actionnés par une visseuse sans fil.

    Sauvetage en hauteur et en profondeur par les équipes de sauvetage en hauteur et les pompiers

    En général, les unités de pompiers ne sont pas préparées aux sauvetages vers le bas et vers le haut. Dans ce cas, les équipes d’intervention utilisent généralement des kits de matériel (kits antichute) afin de s’assurer dans les zones présentant un risque de chute (toits, etc.). Mais ils ne permettent pas d'effectuer un sauvetage depuis une corde suspendue.
     

    Pour répondre aux exigences spécifiques des sauvetages en hauteur et en profondeur, il existe chez les pompiers des unités de sauvetage en hauteur spécifiquement qualifiées et disposant de la formation, des connaissances et du matériel nécessaires, avec notamment des civières, des palans, du matériel pour réaliser des tyroliennes, etc., qui leur permettent d’intervenir dans les situations les plus diverses. Les produits offrant un plus en matière de sécurité, comme les cordes résistantes aux coupures d'EDELRID, sont d’un grand secours pour ces unités pendant leurs interventions.

    EPI pour le secours aérien

    Les secours aériens utilisent généralement un treuil qui permet de faire descendre les sauveteurs vers les personnes à secourir. Les personnes en charge du treuil à bord de l’hélicoptère doivent utiliser des EPI antichute afin de se protéger contre les chutes. Les sauveteurs portent des baudriers spécialement conçus pour le secours aérien et qui permettent une connexion facile au treuil de l'hélicoptère, tout en étant aussi légers et confortables que possible, afin d'offrir une flexibilité optimale dans les situations d'intervention complexes. Il est possible d’utiliser des sangles de sauvetage ou des triangles d’évacuation (EN 1498) pour secourir les personnes concernées.

    Lors d'un sauvetage du bas vers le haut, en intervenant depuis un hélicoptère ou à l'aide d'un système de rappel, il peut toujours être nécessaire de procéder à un sauvetage rapide par coupé de corde. Dans ce cas, on utilisera en plus un ciseau coupe-corde et une longe spécialement conçue et extrêmement rapide à installer pour sécuriser la victime.


     

      Évacuation par voie terrestre

      Si un sauvetage aérien n’est pas possible, par exemple parce qu’aucun hélicoptère n’est disponible ou parce que les conditions météorologiques empêchent le vol, une intervention par voie terrestre par les secours en montagne est nécessaire. Pour atteindre la victime, pour l’assurer et procéder aux autres opérations de secours, les équipes d’intervention ont besoin d'un matériel fiable, efficace et sécuritaire. Outre des EPI haute performance, elles peuvent notamment avoir recours à un système de sauvetage avec des cordes spéciales statiques et en Dyneema®. Par ailleurs, il est souvent nécessaire d’installer des points d’ancrage redondants pour supporter la charge de plusieurs personnes.