Longes de via ferrata
Découvrez le monde alpin
 

Matériel de via ferrata

Qu'est-ce qu'une via ferrata et comment se passe une sortie via ferrata ?

Vous êtes en pleine montagne et vous vous balancez sur un pont suspendu vacillant. En dessous, une cascade gronde en se jetant dans le vide et une paroi abrupte parsemée de singulières formations rocheuses se dresse entre vous et le sommet. Voilà ce qui peut vous attendre en via ferrata. La via ferrata est une activité grisante qui permet d'évoluer en montagne de manière autonome sans recourir à des techniques d'assurage complexes. Une parfaite manière de découvrir le monde de la verticalité tout en s’amusant, et pour les enfants également. La via ferrata permet d’accéder à des endroits qui seraient normalement inaccessibles pour la plupart des gens.

Une via ferrata est un parcours sécurisé par des câbles sur un terrain plus ou moins escarpé ou exposé. En fonction du relief et du niveau de difficulté, le câble est ancré à la paroi à différents intervalles. Il permet au grimpeur de s'assurer avec sa longe de via ferrata et il peut s'y tenir ou s’en servir pour se hisser. Les pratiquants sont également aidés dans leur progression par des échelons, des échelles en fer et des pitons, ainsi que par des marches et des prises taillées à même la roche. Chacun peut ainsi profiter du bon air de la montagne, à différents degrés selon l’exposition. 

Les règles à suivre en via ferrata

La via ferrata n’a rien de compliqué. Que vous soyez débutant ou expérimenté, il existe un vaste choix d’itinéraires avec des longueurs, des niveaux de difficultés et des degrés d’exposition variés. C’est dans tous les cas une expérience passionnante ! Il y a toutefois quelques règles à respecter pour que tout se passe bien et pour éviter tout accident. Il est vivement recommandé aux débutants de suivre un cours au préalable, par exemple auprès du Club alpin ou d'un bureau de guides de montagne, afin d'acquérir les connaissances nécessaires. C’est essentiel pour pouvoir parcourir sereinement un itinéraire de via ferrata.

 

Quoi qu’il en soit, il est indispensable de savoir utiliser son équipement en toute sécurité. Vous trouverez donc ici des explications détaillées concernant chaque élément de votre équipement de via ferrata.

    Comment s’équiper pour la via ferrata ?

    L'équipement complet pour la via ferrata – made by EDELRID

    Pour parcourir une via ferrata en toute sécurité, il vous faut un équipement adapté. 

    Le matériel de base se compose des éléments suivants :

    1. Longe de via ferrata (EN 958 : 2017)
    2. Baudrier (EN 12277-C)
    3. Casque (EN 12492)
    4. Gants

    Selon les conditions et la difficulté d’une via ferrata, nous vous recommandons de vous munir d’équipements de sécurité supplémentaires (voir ci-après).

    La longe de via ferrata

    La longe de via ferrata vous permet d’évoluer en montagne en toute sécurité. C’est une sorte de cordon ombilical qui vous relie au câble et c’est l'élément central de votre équipement en via ferrata. En forme de Y, elle se compose de deux mousquetons reliés par deux brins à un dissipateur d’énergie en textile. En cas de chute, le dissipateur d’énergie se déchire, ce qui permet d’absorber l’énergie de la chute (force de choc) et de la freiner de manière dynamique. La longe est fixée directement au pontet d’encordement du baudrier à l’aide d’une sangle cousue nouée en tête d’alouette. 

    D’une manière générale, les deux mousquetons doivent toujours être fixés au câble. Quand on arrive à un point d'ancrage, il faut les déplacer l'un après l'autre :

    • d’abord, on accroche l’un des deux mousquetons au tronçon suivant.
    • Pendant ce temps, on est toujours assuré par le deuxième mousqueton sur le tronçon précédent.
    • Ensuite, on peut fixer le mousqueton arrière à côté du premier mousqueton sur le tronçon suivant.

     

    Il est essentiel de s’exercer à manipuler la longe de via ferrata. C'est pourquoi il est préférable de commencer par des sorties faciles et de se diriger progressivement vers des itinéraires plus difficiles.

    Quels sont les éléments d’une longe de via ferrata moderne ?

    1. Mousquetons de via ferrata
    2. Brins élastiques
    3. Émerillon
    4. Dissipateur d’énergie
    5. Pontet d’encordement

    Le baudrier

    Le baudrier vous relie à votre longe de via ferrata. La longe de via ferrata se fixe à la sangle d'encordement du baudrier. En cas de chute, la charge est transférée de manière homogène aux cuisses et à la région lombaire afin de moins solliciter la colonne vertébrale. Dans l’idéal, un baudrier doit être confortable mais pas encombrant, y compris pour les longues sorties. Pour que les enfants puissent grimper en toute sécurité, nous vous recommandons de compléter le baudrier d’un harnais torse ou bien d’utiliser un harnais complet. C’est la garantie pour les petits de rester en position verticale même en cas de chute. Avec un sac à dos lourd, vous pouvez également compléter votre baudrier d’un harnais torse pour plus de sécurité.

    J-STAR ET J-STAR COMFORT : à la fois baudrier et longe de via ferrata.

    Le J-STAR COMFORT est le premier baudrier spécialement conçu pour la via ferrata. Innovation : nous avons intégré le dissipateur d’énergie aux cuissardes du baudrier. Ce design présente un gros avantage : une liberté de mouvements absolue et un confort d’utilisation incomparable. Sans dissipateur d’énergie externe, le système complet est quasiment « en circuit fermé », et il est bien plus pratique et bien plus facile à utiliser. Avec le J-STAR COMFORT, c’en est fini du dissipateur d'énergie qui se balance entre vos jambes lorsque vous marchez ou que vous grimpez. En outre, le dissipateur d’énergie intégré élimine tout risque de fixer la longe de via ferrata au baudrier à l'aide d'un nœud en tête d’alouette. Vous souhaitez en savoir plus sur le J-STAR COMFORT ?

     

    Le casque

    Le casque protège le ferratiste des chutes de pierres et des blessures en cas de chute. Le casque doit être léger, aéré, bien ajusté et doit s’adapter parfaitement à toutes les tailles/formes de têtes.

     

    Les gants

    Nous vous recommandons de porter des gants en cuir bien ajustés en via ferrata afin de protéger vos mains d’éventuelles blessures. Le câble peut en effet présenter des torons coupants ou des extrémités pointues. Il est important que la bordure du poignet soit rigide. Cela évite que la main ne glisse du gant en cas de forte transpiration.

    Idéal pour les enfants en via ferrata : LE VIA FERRATA BELAY KIT

    Dans certaines situations, il peut être judicieux de prévoir un assurage supplémentaire. Cela permet de réduire le risque de chute sur les parties raides ou techniquement exigeantes. Les débutants et les enfants se sentent ainsi plus en sécurité et peuvent profiter sereinement des joies de la montagne. Les longes de via ferrata étant conçues pour un poids supérieur à 40 kg, un assurage à la corde est indispensable pour les personnes de moins de 40 kg. Mais dans ce cas-là, il faut connaître sur le bout des doigts les techniques de corde et d'assurage nécessaires. Pour se simplifier les choses, on peut utiliser le VIA FERRATA BELAY KIT. Il se compose d’une plaquette d’assurage avec système autobloquant et d’une corde d’assurage de 15 m à terminaisons cousues. Particulièrement léger et compact, il arbore un code couleur qui permet une utilisation intuitive.

    Il faut éviter d’assurer trop longtemps à la corde en via ferrata car cela prend beaucoup de temps (risque d’embouteillage). Il est plus judicieux de choisir une sortie adaptée au niveau des pratiquants afin de limiter le plus possible le recours à la méthode d’assurage à la corde.

    Vous souhaitez en savoir plus sur le VIA FERRATA BELAY KIT?

    Les niveaux de difficulté et le choix de la via ferrata adaptée

    F, PD, AD, D, TD ou ED – qu’est-ce que cela signifie ?

    Si vous avez déjà consulté un guide de via ferrata ou cherché une sortie particulière sur Internet, vous avez certainement déjà rencontré l'une de ces cotations (voir tableau). Quand on prévoit une sortie, il est important de savoir dans quoi on s'engage, car plus une via ferrata est difficile, plus elle demande de la force, d’avoir le pied sûr, de ne pas avoir le vertige et d’être fort mentalement. Malheureusement, il n’existe pas encore d'échelle internationale donc, selon le pays et l'auteur du guide, les cotations seront différentes.

    Le niveau de difficulté peut certes servir de point de repère lors de la planification de la sortie, mais il faut aussi lire attentivement les descriptions et prendre en compte d’autres facteurs tels que l'accès, la durée ou le dénivelé, ainsi que les prévisions météorologiques.

    Austria / Allemaine Italy France
    A F (facile) F (facile)
    A/B M/D (media difficoltá) PD (peu difficile)
    B M/D (media difficoltá) PD (peu difficile)
    B/C D (difficile) D (difficile)
    C D (difficile) D (difficile)
    C/D MD (molto difficile) TD (trés difficile)
    D D (extrema difficoltá) D (extremement difficile)
    D/E D (extrema difficoltá) D (extremement difficile)
    E D (extrema difficoltá) D (extremement difficile)
    E/F D (extrema difficoltá) D (extremement difficile)
    F D (extrema difficoltá) D (extremement difficile)

    Si vous vous intéressez aux dangers possibles des Via Ferratas, consultez cet article :

      Un peu d’histoire : les origines de la via ferrata

      La via ferrata existe depuis longtemps déjà. Son histoire tumultueuse remonte au 19ème siècle. Même avant cela, il y avait déjà quelques itinéraires par-ci, par-là à travers les montagnes. Il s’agissait cependant de voies de transport purement commerciales, avec des prises en bois, mais sans assurage.

      La première via ferrata

      C’est en 1843 que la première via ferrata voit le jour au Dachstein en Styrie. L’équipe de Friedrich Simony est la première à assurer durablement une voie alpine avec des éléments en fer. Les via ferrata se multiplient jusqu’en 1903 au Grossglockner, au Zugspitze et dans les Pyrénées. Pendant la Première Guerre mondiale, les soldats équipent des passages pour pouvoir faciliter le ravitaillement et les déplacements en montagne. On peut retrouver l’une de ces via ferrata à la Torre di Toblin. Ce genre de voie est généralement répertoriée comme « via ferrata historique » dans les guides de via ferrata.


       

       

      La via ferrata sportive moderne

      Aujourd’hui, la via ferrata a principalement un caractère sportif. Elle ne manque pas de défis, dont certains sont particulièrement inventifs, comme des échelons en dévers, des ponts suspendus vacillants ou des cordes pour se balancer au-dessus d'un ravin. C’est donc une véritable aventure à la verticale, souvent agrémentée de paysages de rêve et couronnée par une arrivée triomphale au sommet. Mais aujourd'hui, il existe aussi des via ferrata purement sportives ou bien des accrobranches, où l'accent n'est pas mis sur un objectif montagneux à atteindre, mais sur la via ferrata en elle-même. Et on trouve même parfois des installations de grimpe sur d’anciens silos ou d’autres installations industrielles du même genre.